mardi 19 juin 2018

"Kaleb" de Myra ELJUNDIR - Fantastique Young Adult



> Quatrième de couverture <

À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort.
Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour où sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller ?

-  Spécificités -
* Editions :  Robert Laffont (collection Young Adult)
* Paru le 14/06/2012
* Nombre de pages : 442

Sous le couvert du pseudonyme de « Myra Eljundir » se cache l’auteure française, Ingrid Desjours que j’avais découvert avec son thriller « La prunelle de ses yeux » que j’avais particulièrement apprécié. Premier élément qui m’a poussé à lire ce livre. Ensuite, à l’époque de sa sortie, cette trilogie avait connu un certain succès retentissant dans le milieu littéraire. Lorsqu’un livre connaît un énorme succès à sa sortie, j’aime bien laisser passer du temps avant de m’y plonger, que tout cela se décante un peu.

C’est pourquoi lorsque je suis tombée sur ce livre lors d’une visite à ma bibliothèque, je me suis laissée tentée. Bon d’accord, le côté « young adult » ne me concerne plus vraiment vu mon grand âge mais mentalement, je suis restée une grande adolescente.

Kaleb, 19 ans, se découvre un don tout à fait particulier : il est capable de ressentir les émotions et les sentiments des gens qui l’entourent pour ensuite se les approprier et les manipuler. Alors que la relation avec son père, Franck, se complexifie au fil des jours, cacher ce qu’il est vraiment devient de plus en plus coriace pour Kaleb. Alors qu’il pense pouvoir vivre une vie un tant soit peu normale, c’est sans compter sur l’organisation « Sentinelle » et de son chef, le tyrannique « Colonel » qui mènent la chasse aux EDV (= enfants avec des pouvoirs). La recherche de ses origines islandaises le titillant chaque jour un peu plus, le chemin pour s’en sortir se verra semer d’embuches.

J’ai trouvé ce livre fantastique vraiment pas trop mal. Je pense que si je l’avais lu il y a un peu plus de 15 ans, il aurait été un coup de cœur. L’histoire est bien ficelée, les personnages sont bien exploités et le suspens est présent. Que demander de plus pour vos chères têtes blondes ? Je pense bien lire la suite avec les deux autres tomes de cette trilogie même si ça ne sera pas forcément tout de suite. Par contre, ne vous alarmez pas avec le fait que ce livre soit déconseillé aux moins de 15 ans, je pense que les jeunes de la génération actuelle ont vu des choses bien plus terrifiantes, simplement en regardant le journal télévisé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

"Les idéaux" d'Aurélie FILIPPETTI - Roman

> Quatrième de couverture < Une femme, un homme, une histoire d’amour et d’engagement. Tout les oppose, leurs idées, leurs m...