dimanche 17 juin 2018

"Je sens grandir ma peur" de Iain REID - Thriller


Merci aux éditions Presses de la Cité (et plus particulièrement, à Wendy ;) pour leur confiance.


> Quatrième de couverture <

Un garçon et une fille, en couple, roulent dans la campagne pour rejoindre une ferme isolée. Là-bas, la jeune femme devra faire connaissance avec la famille de son petit ami. Seulement, sur la route, la conviction qu’elle devra bientôt interrompre sa relation avec Jack vient perturber sa quiétude. D’autant qu’elle est harcelée par des coups de fil provenant… de son propre numéro.
Chez les parents du jeune homme, l’ambiance est lugubre et la maison, glaciale. À table, la mère se plaint d’entendre des voix. Dans la cave, la jeune fille découvre des peintures inquiétantes. Elle insiste pour que Jack et elle repartent aussitôt après le repas.
De retour dans la voiture, la neige a commencé à tomber et l’ambiance a viré à l’angoissant. Les deux amants finissent enfermés dans une école abandonnée au bord de la route…

-  Spécificités -
* Editions : Presses de la Cité
* Paru le 12/04/2018
* Nombre de pages : 208

Après avoir lu un livre mais avant d’en rédiger sa chronique, j’aime parcourir des blogs et des sites du style de Babelio afin de comparer ce que j’ai pensé de ma lecture avec celle d’autres lecteurs. Pour ce thriller, les avis sont vraiment partagés et j’ai l’impression que soit on l’adore, soit on ne l’aime pas. Alors que je l’ai terminé déjà depuis mardi, je suis toujours en train de me questionner : qu’ai-je pensé de ce livre ? Et à vrai dire, je suis toujours dans le flou et me demande si je ne vais pas le rester quasi définitivement.

Dès que je suis tombée sur la quatrième de couverture, j’ai vraiment eu envie de le lire car je me suis dit que c’était le genre de thriller à me faire frissonner comme je les aime. Eh bien, cela a été ma première erreur. Il est vrai que Iain Reid, l’auteur parvient à faire monter la tension lors de certains passages mais ils sont, selon moi, trop peu nombreux à l’inverse d’autres que tirés en longueur. Les questionnements du départ sont longs et j’ai dû attendre plus d’un tiers, voire la moitié du livre avant qu’il ne se passe quelque chose.

Le trajet aller m’a semblé sans fin, surtout au vu des dialogues assez étranges, pour ne pas dire impénétrables. L’environnement chez les parents est glauque au possible et là, je me suis dit : c’est parti, on rentre dans le vif du sujet. On passe alors un tiers du roman dans une ambiance pesante jusqu’à plus tard, dans l’école.

Toutefois, la sauce n’a pas totalement pris (si je puis dire) chez moi et le final m’a encore plus laissé dans l’expectative. Ce fut donc pour moi une lecture en demi-teinte malgré les qualités indéniables dont fait preuve ce livre. Je l’ai plutôt savouré mais j’ai vraiment dû passer à côté il me semble. Une seconde lecture sera peut-être nécessaire mais je préfère d’abord laisser passer un peu de temps. Suite au prochain épisode… 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

"Le roseau penchant" de Nadalette LA FONTA SIX - Témoignage

Je remercie l’auteure, Nadalette La Fonta Six pour m’avoir accordé sa confiance en me confiant la lecture de son livre. C’est un témoignag...