lundi 25 juin 2018

"Fleur de cadavre" de Anne Mette HANCOCK - Polar

Un tout grand merci aux Editions Albin Michel qui m’ont permis de découvrir ce polar danois qui a obtenu de le Prix de la révélation du polar danois 2017, prix amplement mérité à mon goût ! 
 


> Quatrième de couverture < 

« Puisqu’on me prive de ta présence, Héloïse, donne-moi au moins par tes mots la douce essence de ton être. » Ces mots concluent les lettres qu’Heloise Kaldan, journaliste à Copenhague, reçoit régulièrement depuis quelque temps. Postées de France, elles sont signées d’une certaine Anna Kiel. Heloise n’a aucun lien avec cette femme. Pourquoi celle-ci s’obstine-t-elle à lui écrire ? Que cherche-t-elle à lui dire ? Trois ans plus tôt, Anna Kiel a égorgé un avocat de 37 ans. En cherchant à comprendre le mobile de ce meurtre, Heloise rouvre sans le savoir une page d’un passé qu’elle croyait définitivement tournée. 

- Spécificités -
* Editions originales : Albin Michel
* Paru le 2/05/2018
* Nombre de pages : 379



Parfois, c’est sur les conseils d’une personne qu’on fait de belles découvertes littéraires. Ici, ce fut mon cas, grâce à Mariane des Editions Albin Michel car j’étais passée à côté de ce polar danois qui, pourtant, mérite le détour. 

Premier livre pour cette auteure danoise, j’ai eu un vrai coup de cœur car je l’ai trouvé très abouti et d’une écriture confirmée (chapeau à la traductrice par ailleurs). Une fois plongée dedans, j’ai dû me faire violence pour le quitter. C’est un véritable page-runner comme les auteurs venant du Nord savent réellement en faire. 

Journaliste pour un quotidien de Copenhague, Heloise Kardan vit une déroute professionnelle à la suite de la publication d’un de ses articles étayés de faux documents. C’est alors qu’elle reçoit des lettres qui lui sont adressées de France par une certaine Anna Kiel. Cette dernière est en fuite depuis quelques années après avoir égorgé un golden-boy, avocat de 37 ans dans son sommeil. Pourquoi les lettres lui sont-elles personnellement adressées ? Comment Anna semble-t-elle si bien connaître Heloise alors qu’elle est certaine de ne l’avoir jamais rencontrée ? Alors qu’elle tente de comprendre quel lien peut les unir, Heloise va devoir replonger dans des souvenirs de son passé, qu’elle pensait définitivement clos. 

Vengeances, secrets de famille enfouis, quête de la vérité : voilà quelques ingrédients de ce polar sans vous en dévoiler toute l’histoire (c’est pour ça que je ne rentrerai pas dans les détails car la quatrième de couverture est mystérieuse comme il se doit). Le rythme est soutenu, le suspens monte crescendo et les rebondissements sont multiples. Ainsi, à aucun moment, je ne me suis ennuyée. J’ai été fascinée par la découverte de la ville de Copenhague que je ne connais pas et de son environnement. Par contre, je ne vous dévoilerai pas d’où vient ce titre si énigmatique de « Fleur de cadavre » mais vous le découvrirez par vous-mêmes si vous vous laissez tenter. 

Assurément, ces auteurs venant du froid offrent de grandes qualités à la littérature des thrillers et polars. Je pense qu’Anne Mette Hancock vient agrandir ce cercle des maîtres du suspens. Au vu des qualités de cette révélation, il me tardera de lire ses prochains livres. 

A mettre dans vos valises pour vos vacances car vous ne le regretterez absolument pas (à part peut-être vos heures de sommeil si vous avez le malheur de vous y plonger durant la nuit ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

"Les idéaux" d'Aurélie FILIPPETTI - Roman

> Quatrième de couverture < Une femme, un homme, une histoire d’amour et d’engagement. Tout les oppose, leurs idées, leurs m...