lundi 1 janvier 2018

"Les premières impressions" de Jean HANFF KORELITZ - Thriller






> Quatrième de couverture <
Grace Reinhart Sachs, thérapeute spécialisée dans les relations de couple, mène l’existence dont elle a toujours rêvé. Son époux, Jonathan, est un onco-pédiatre sensible et leur fils Henry, 12 ans, un garçon studieux. Très investie dans le travail qu’elle effectue auprès de ses patients, Grace est sur le point de publier un essai, Vous auriez dû le savoir, dans lequel elle met les femmes en garde : si elles écoutaient attentivement les hommes et se fiaient à leur intuition dès la première rencontre, elles éviteraient bien des déconvenues.
Or, à quelques semaines de la parution, une femme est assassinée et son mari disparaît. Peu à peu, Grace réalise que l’homme qu’elle pensait connaître parfaitement n’est peut-être pas celui qu’elle croyait… Son intuition l’aurait-elle trahie ?

Autant le résumé de ce livre m’attirait, autant j’ai été déçue par la lecture de ce livre. J’adore d’habitude lire des « gros » livres, mais ici (500 pages), c’est hélas beaucoup de bla-bla pour pas grand-chose.

Présenté comme un thriller, il ne se passe quasi rien tout au long de l’histoire. Il est vrai que l’auteure se penche beaucoup sur l’aspect psychologique des personnages mais elle en oublie une trame qui retiendrait son lecteur. Autant je peux facilement m’attacher aux personnages des livres que je lis, autant ici, Grace, m’a très souvent agacée par son comportement digne de l’autruche. J’ai vraiment du mal à m’imaginer une psychothérapeute fuir autant ses responsabilités et ne pas chercher à savoir ce qui est véritablement arrivé à son mari disparu. On se rend compte que son mari présentait de nombreuses zones d’ombre mais l’idée de l’amour qui rend aveugle est un peu « bateau » selon moi à bien des égards.

La seule chose que j’ai appréciée dans l’histoire est qu’elle se déroule à New-York. Cela m’a permis de m’y repromener et de redécouvrir surtout le West Side.

Donc, comme vous avez pu le lire, je n’ai vraiment pas accroché à ce livre malgré un résumé prometteur. Ne sachant que très rarement abandonner une lecture, je l’ai lu jusqu’au bout mais à aucun moment le livre n’a décollé et est resté comme un électrocardiogramme d’un mort, c’est-à-dire on ne peut plus plat. Si vous cherchez du suspens ou un récit palpitant, passez votre chemin. Dommage…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

"La chambre de Jacob" de Virginia WOOLF - Classique

Je tiens à remercier les éditions Archipoche (et en particulier, Mylène Pagnat) pour l’envoi de ce service-presse. > Quatrième ...