mardi 28 mai 2019

"Une sirène à Paris" de Mathias MALZIEU - Roman


> Quatrième de couverture <
Juin 2016, la Seine est en crue et Gaspard Neige trouve sur les quais une sirène blessée qu'il ramène chez lui. Elle lui explique que tous les hommes qui entendent sa voix tombent amoureux d'elle et en meurent, mais, convaincu que son coeur est immunisé depuis sa rupture, Gaspard décide de la garder jusqu'au lendemain dans sa baignoire.

-  Spécificités - 
* Editions: Albin Michel (ici, aux éditions de l’Actu Littéraire)
* Paru le 30/01/2019
* Nombre de pages : 238

Premier livre lu dans le cadre du Grand Prix des Lecteurs de l’Actu Littéraire et c’est déjà un petit coup de coeur pour moi. A nouveau, je succombe au charme poétique de Mathias Malzieu.

Je connaissais cet auteur, d’abord comme chanteur du groupe de rock Dionysos et ensuite, j’avais découvert sa plume dans son auto-biographie, « Un vampire en pyjama ». Il y racontait comment il avait fait face à la découverte de la maladie orpheline dont il souffrait (une aplasie médullaire nécessitant une greffe de moelle osseuse)et le cheminement de son traitement. Il y rendait hommage tant au personnel soignant qu'au personnel médical pour l’aide physique et psychologique prodigués. L’ayant lu après avoir été moi-même gravement malade, il m’avait particulièrement touché par son ode à la vie et par sa manière d’appréhender ce milieu médical.

Ici, nous nous retrouvons dans une oeuvre de pure fiction. Tout commence par une crue de la Seine sans précédent, inondant de nombreuses rues. Jeune parisien et passionné de musique, Gaspard vit un peu en dehors de la réalité, sur une péniche, théâtre de spectacles hauts en couleurs créé et légué par sa grand-mère. En rentrant un soir chez lui, il découvre une sirène blessée sur les quais et décide aussitôt de la ramener chez lui pour la soigner dans sa baignoire. Tout le monde sait que quiconque entend le chant d’une sirène ne tardera pas à y succomber et à en mourir. Pourtant, tout ne se passera pas comme prévu…

Avec, au départ, un conte raconté aux enfants dès leur plus jeune âge, Mathias Malzieu arrive à ensorceler même les plus âgés des lecteurs. Des sujets plus brûlants qui ont cours dans notre société actuelle, tels que la peur de l’autre, la difficulté dans l’amour du différent et du non-politiquement correct, sont finalement abordés poétiquement. Ce n'est pas seulement une histoire d’amour mais c’est là tout le talent de cet auteur qui nous transporte dans cet univers si enchanteur. 


Quelle tristesse d'arriver à la fin de cet livre et de devoir le refermer. On aimerait qu’il s’éternise ou en tout cas, qu'il puisse durer plus longtemps. On pourrait s’y perdre encore durant de nombreuses heures et pourquoi pas comme sous le chant d’une sirène....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

CHANGEMENT D'ADRESSE

QUI DIT NOUVEAU MOIS, DIT NOUVEAUTES! Depuis quelques temps, j'étais un peu moins présente sur les réseaux sociaux et pour ca...