mercredi 23 janvier 2019

"Le dernier hyver" de Fabrice PAPILLON - Polar

Sélectionné pour concourir au Prix du Meilleur Polar des éditions Points, j’ai été agréablement surprise à sa lecture. Les votes du jury devaient être envoyés pour le 14 janvier. Nous sommes maintenant tous dans l’expectative concernant les résultats.


- Quatrième de couverture - 

Août 415 après J-C. : La ville d'Alexandrie s'assoupit dans une odeur âcre de chair brûlée. Hypatie, philosophe et mathématicienne d'exception, vient d'être massacrée dans la rue par des hommes en furie, et ses membres en lambeaux se consument dans un brasier avec l'ensemble de ses écrits.
Cet assassinat sauvage amorce un engrenage terrifiant qui, à travers les lieux et les époques, sème la mort sur son passage. Inéluctablement se relaient ceux qui, dans le sillage d'Hypatie, poursuivent son grand oeuvre et visent à accomplir son dessein. 

Juillet 2018 : Marie, jeune biologiste, stagiaire à la police scientifique, se trouve confrontée à une succession de meurtres effroyables, aux côtés de Marc Brunier, homme étrange et commandant de police de la « crim » du Quai des Orfèvres. Peu à peu, l'étudiante découvre que sa propre vie entre en résonance avec ces meurtres.
Est-elle, malgré elle, un maillon de l'histoire amorcée à Alexandrie seize siècles auparavant ? Quel est ce secret transmis par Hypatie et au coeur duquel se retrouve Marie ? L'implacable destin peut-il être contrecarré ou « le dernier Hyver » mènera-t-il inéluctablement l'humanité à sa perte ?

- Spécificités -
Edition originale :  Belfond - Ici, aux éditions Points
Pages : 646 
Date de parution :  05/10/2017


Soit je suis complètement passée à côté à sa sortie en librairie, soit ce livre a connu une parution assez intimiste, mais j’avoue que je ne le connaissais absolument pas avant de le recevoir dans cette sélection pour le Prix du Meilleur Polar.

Polar à proprement parler ? Non, je ne dirais pas. C’est tout un mélange : d’histoire, de roman ésotérique, de suspens, de livre scientifique, d’aventure, de fantastique, de roman policier. Si vous êtes adeptes de l’une de ces catégories, ce livre ne pourra que vous plaire. Attention, même si le parallèle avec les romans de Dan Brown est facilement réalisable (notamment, deux clins d’oeil assez subtils au fil des pages), il est beaucoup plus noir. 

Passé et présent s’alternent au fil du récit. Dans le passé, on y retrouve de grandes figures des sciences, de la littérature, des personnages politiques partageant un secret commun dont la découverte pourrait bouleverser le cours de l’histoire et de l’humanité. L’essence du récit est parfois un peu tirée par les cheveux mais je m’y suis laissée emporter. 

Le style de l’auteur est parfaitement abouti et mené d’une main de maître. Je suis épatée par les faramineuses recherches que l’auteur a dû entreprendre afin d’écrire un livre de plus de 600 pages mêlant de nombreuses figures historiques à la fiction. 

Même si je l’ai beaucoup apprécié, je n’ai pas trouvé qu’il soit «le» digne représentant pour le titre de Meilleur Polar 2018. Du fait de ses genres multiples, le côté « polar » s’éloignait parfois un peu. Attention, cela ne veut pas dire qu’il ne reste pas un très bon livre que je suis contente d’avoir pu lire par cette sélection et que je vous conseille de découvrir. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

CHANGEMENT D'ADRESSE

QUI DIT NOUVEAU MOIS, DIT NOUVEAUTES! Depuis quelques temps, j'étais un peu moins présente sur les réseaux sociaux et pour ca...